10550141_4326743503377_2439909434421480704_o

Oui, j'ai connu la tristesse qui laisse couler les larmes...
Oui, j'ai ressenti la souffrance qui transperce le cœur...
Oui, j'ai eu mal au travers des regards, des chuchotements...
Non, je ne chercherai pas à assouvir une vengeance...
Non, je ne ferai pas de même à m'en abaisser...
Non, je ne changerai pas ma manière d'être pour plaire...
Je laisse ce choix à la vie...
Elle se chargera de rendre la justice...
Elle œuvrera en son temps....
Elle décidera du devenir des tortionnaires...
Ma préférence va à mes profondes valeurs..
Liberté d'être sans devoir endosser le paraître...
Accorder mon temps aux personnes qui le méritent vraiment...
Rester en cette paix intérieure qui offre la sérénité...
Loin des conflits, des trahisons, des conspirations...
Ne rien regretter de tout ce qui a été...
Pour vivre dans la paix et l'amour à chaque jour qui passe...
Afin de rayonner de cette chaleur pleine de douceur...
Auprès de ceux que j'aime et qui m'aiment.

© Texte Soli Tudeman
© Photo Chris K.

10608584_4459094772076_4765547631534357296_o

La beauté se regarde, s'admire, se contemple, elle est ce spectacle auquel on assiste. Elle devient une partie de nous, elle pénètre par la porte de notre âme, touchant celui qui sait y être sensible. Instant de bonheur d'un temps éphémère où la fleur est à la fois l'une et l'autre, sans savoir réellement le pourquoi d'un regard en attirance vers un endroit, alors qu'il y a ce peu de raison de devoir faire un choix.... Soli

© Photographie Denis Goncharov

10648368_4487971773983_6671290556343857682_o

Pour ceux qui ont des vies compliquées:

Un moment arrive dans la vie où l'on doit s'éloigner des mensonges, des drames sans motifs, des problèmes et des gens qui les provoquent. Il est préférable de s'entourer de personnes qu te font rire si fort que tu oublies le mal et tu t'enfonces dans le bien... La vie est suffisamment courte pour n'être autre chose que la joie.

La jalousie est un mal qui ronge à l'intérieur... À trop regarder chez les autres, on ne voit pas ce qu'on a chez soi. Il crée l'envie et fait s'installer en nous un sentiment d'infériorité.

On a tous des choses bien en nous à exploiter, pas besoin de prendre chez les autres ni de regarder ailleurs. Faites-vous confiance, vous êtes unique, les autres ne valent pas mieux que vous, nous sommes tous égaux. Ce ne sont pas les richesses qui créent les valeurs. Votre vraie valeur, c'est vous et votre personnalité. C'est grâce à ça que vous plaisez.

© Textes : Auteurs inconnus
© Modèle : https://www.facebook.com/Coudrier
© Photographie : https://www.facebook.com/matrice.sentiments

10658935_4512729312906_5144939362016523484_o

Aimer a cette grandeur qui fait de ce mot une définition d'une richesse ne connaissant pas la restriction...

...10 façons d'aimer...

- Ecouter... sans interrompre
- Parler... sans accuser
- Donner... sans gaspiller
- Espérer... sans cesser
- Répondre... sans se disputer
- Partager... sans faire semblant
- Profiter... sans se plaindre
- Faire confiance... sans vaciller
- Pardonner... sans punir
- Promettre... sans oublier

© Photographie Thierry Pouzergues

10460560_4528191019439_2062674846619757834_o

Une approche du bonheur...

"Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.
Sans aliénation, vivez, autant que possible en bons termes avec toutes personnes.

Dites doucement et clairement votre vérité, et écoutez les autres, même le simple d'esprit et l' ignorant, ils ont eux aussi leur histoire. Evitez les individus bruyants et agressifs, ils sont une vexation pour l'esprit.
Ne vous comparez avec personne : vous risqueriez de devenir vain ou vaniteux. Il y a aujourd'hui plus grand et plus petit que vous.
Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.

Soyez toujours intéressé à votre carrière, si modeste soit-elle, c'est une véritable possession dans les prospérités changeantes du temps.

Soyez prudent dans vos affaires, car le monde est plein de fourberies. Mais ne soyez pas aveugle : en ce qui concerne la vertu qui existe, plusieurs individus recherchent les grands idéaux, et partout la vie est remplie d'héroïsmes.
Soyez vous-même. Surtout, n'affectez pas l'amitié.

Non plus ne soyez cynique en amour car il est, en face de toute stérilité et de tout désenchantement, aussi éternel que l'herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années, en renonçant avec grâce à votre jeunesse.
Fortifiez une puissance d'esprit pour vous protéger en cas de malheur soudain.

Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères. De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au delà d'une discipline saine, soyez doux avec vous-même.

Vous êtes un enfant de l'univers, pas moins que les arbres et les étoiles, vous avez le droit d'être ici. Et qu'il vous soit clair ou non, l'univers se déroule sans doute comme il le devrait.
Soyez en paix avec Dieu, quelle que soit votre conception de lui, et quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez dans le désarroi bruyant de la vie la paix de votre âme.

Avec toutes ses perfidies, ses besognes fastidieuses et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau.

Prenez attention.

Tâchez d'être heureux. »

© Texte Max Erhmann (1872-1945)
© Photographie Tenko Nikolov

10620449_4666913407412_2881896912828952756_o

Éduquer un enfant dans l’amour…

Si un enfant vit dans la critique, Il apprend à condamner. 
Si un enfant vit dans l’hostilité, Il apprend à se battre. 
Si un enfant vit dans la honte, Il apprend à se sentir coupable. 
Si un enfant vit dans la tolérance, Il apprend la patience. 
Si un enfant vit dans l’encouragement, Il apprend la confiance.
Si un enfant vit dans les louanges, Il apprend la reconnaissance. 
Si un enfant vit dans l’équité, Il apprend le sens de la justice.
Si un enfant vit dans l’approbation Il apprend à s’aimer.
Si un enfant vit dans l’amitié et l’acceptation, Il apprend à trouver l’Amour.

© Sanathana Sarathi

 

10872993_4836999539459_6151273998726432778_o

Arrêtez de laisser les autres vous abaisser à leur niveau, 
Refusez de baisser vos standards pour accommoder ceux qui refusent d'élever les leur. 
Arrêtez de perdre votre temps à vous justifier,
Vos amis n'ont pas besoin que vous le fassiez, et vos ennemis ne vous croiront pas de toute façon, et ils trouveront toujours quelque chose à redire. 
Faites simplement ce que votre cœur juge bon. 
Arrêtez de vous dévaloriser à cause de vos vieilles erreurs. 
Vous n'êtes pas uniquement la somme de vos erreurs passées, bien au contraire... 
Vous êtes là, ici et maintenant, avec un pouvoir phénoménal dans vos mains; celui de changer le cours de votre journée, et celui de votre futur par la même occasion. 
Voyez chaque événement de votre vie comme quelque chose qui vous prépare pour un moment à venir. 
Arrêtez de faire les mêmes choses encore et encore sans faire de pause... 
Le meilleur moment pour souffler un gros coup c'est encore quand on a le temps. 
Si vous continuez de faire ce que vous faites, vous continuerez aussi à avoir ce que vous avez. 
Il est donc important de se distancier de temps en temps.
Et enfin, arrêtez d'essayer de rendre les choses parfaites... 
Le monde « réel » ne récompense pas les perfectionnistes, il récompense les gens qui se débrouillent pour que les choses soient faites.

© photographie de Laura Mottin Photographie.
modèle : Anne-Sophie Brongniart
à voir aussi en HQ : https://www.flickr.com/photos/80692449@N04/

 

10580235_4284600769835_6234190343572180660_n

Me poser, décoller... Ces choix qui laissent cette liberté d'errer en des étendues, en quittant cette stabilité de la pause pour la retrouver en un vol en prose... [Soli]

© Photo Leszek Bujnowski

10495123_4215034630725_3792478769208091681_o

Le photographe est le témoin presque silencieux des instants d'un monde en rotation, en évolution, par delà les bips, le clic, le déclic... Comme le fait le temps qui trotte sur le cadran d'une montre, en un tic tac cadencé... Révélant en un cliché ce que notre regard n'a pas pu saisir, du fait de son absence d'un lieu, d'une circonstance, en un spectacle qui comble l'esprit du spectateur qui redevient enfant... {Soli]

© Daniel Kordan
Reine, Norvège
Nikon D800, Nikkor 24-70 (24 mm)
Sa page FB : https://www.facebook.com/dk.scape
Son site web : http://danielkordan.com/

 

10321634_4091274616802_3814703427132139412_o

Quand le spectacle de la beauté de l'amour d'une Mère montre et démontre les délicates attentions portées à sa progéniture, en la tendresse nourricière d'une nature au naturel, pour atteindre l'autonomie en l'apprentissage de la vie, afin de déployer toute sa magnifique envergure en cet instant où se lancer offre la liberté de voyager... [Soli]

Source : Centre de réintroduction de Hunawihr

10636023_4613420630126_6642806260418673829_n

Qu'il est agréable d'avoir un ami,
Une personne sachant nous comprendre avec attention,
Vers qui se tourner quand notre esprit part en conflit,
Aller le trouver, sans peur, ni appréhension.

Ce précieux ami qui partage notre vie,
Dès que plus rien ne va, 
Que la tristesse nous envahit,
On lui fait signe et le voilà.

En une confiance aveugle et sans prix,
Enclin à la gentillesse, la tendresse, la délicatesse,
Ouvert, à l'écoute, prêt à entendre un récit,
Celui de nos tracas, de nos ennuis qui nous blessent.

La présence d'un ami réchauffe le cœur et l'esprit,
A s'en sentir protégé par une aura d'amour,
Apaisant les doutes d'une voix tranquille et sans cris,
En des paroles agréables que l'on savoure.

Cet ami ne l'oublie jamais que nous existons,
Il a toujours une pensée prête à s'égarer près de nous,
Il sait où nous trouver afin de nous réconforter,
On a plaisir à se reposer auprès de lui sans tabous.

Il ne demande jamais rien en retour,
Il se contente de ce bonheur qu'il apporte,
En des discours pouvant dériver vers l'humour,
Afin de briser les souffrances que l'on porte.

Jour après jour, il est l'ange gardien sur l'épaule,
Semaine après semaine, il déploie ses ailes,
Mois après mois, il vole en décrivant des cercles à la manière d'une farandole,
Année après année , il s'éloigne de plus en plus loin dans le ciel...

© Soli Tudeman

11026131_10200170185813960_6225757908792902504_o

" Quand ton cœur déborde d'amour à ce point d'avoir cette sensation que tu risques à tout moment de t'y noyer, c'est sans doute que tu n'as pas su trouver la personne vers qui le destiner... "

Soli Tudeman

11046567_10200205296611708_4313107519157155730_o

" On rencontre des personnes sur Internet qui, au fil du temps deviennent des amis. On leur parle comme si on les connaissait depuis toujours. On sait que la distance nous sépare, qu'on ne les rencontrera peut être jamais pourtant on s'attache à eux. On se découvre des points communs, on passe des heures à discuter. Ils sont si loin pourtant on a l'impression qu'ils sont là, juste à côté de nous. Sur facebook, on aime toutes leurs photos, leurs statuts, on commente tout. On a besoin de ces amis virtuels, qui ne nous font que des compliments, qui nous souhaitent une bonne nuit quand on leur dit je vais me coucher. Qui nous mettent le sourire aux lèvres à chacun de leurs mots. L'amitié virtuelle n'a pas de distance ni de frontière. Parce qu'une amitié virtuelle est autant réelle que virtuelle. "

- auteur inconnu -

12045758_10200778898351393_2426999253112840390_o

" Tandis que tu es occupé à chercher la personne parfaite, tu manqueras probablement la personne imparfaite qui pourrait te rendre parfaitement heureux. "

© A.i.

12122523_10200819120396919_8763047509648103471_n


" On ne partage pas sa vie avec quelqu'un parce qu'il est gentil, mais parce qu'il vous fait vibrer, rire, parce qu'il vous emporte sans vous retenir, parce qu'il vous manque même quand il est dans la pièce d'à côté, parce que ses silences vous parlent autant que ses conversations, parce qu'il aime vos défauts autant que vos qualités, parce que le soir en s'endormant on a peur de la mort, la seule chose qui vous apaise est d'imaginer son regard, la chaleur de ses mains. "

© Marc Levy

1901958_3754377754591_1091961332_n

Offrande du corps à la caresse de la lumière,
Posture invitant à déposer au creux du cou un tendre baiser éclairé,
Abandon de l'Être en une émotion cavalière,
Romantisme en un noir et blanc enamouré,
Chavirement des sens en cette vision d'une entrée en matière,
Sinueuse tentation en cette passion serpentée,
Chaleur d'une pose ombragée sans pensée grossière,
Justesse de la sensation face à une femme prête à s'abandonner,
Regard d'un homme tombé sous le charme de la contemplation nourricière,
Sous la perception euphorisante des pulsations figées...

© Soli

Source photographique : © Lettyris Photographie

12045702_10200781153367767_77095729815110952_o

Le sens et la force de l'amour ne résident pas... en la domination de l'autre... en la soumission à une volonté, à un désir sans concession... en la manipulation mentale pour formater en une image qui retire à l'un des deux son identité... en l'amoindrissement programmé de l'estime de soi, à la saper, à en devenir un(e) sans droit d'exister, de s'exprimer, tout juste bon à écouter et à obéir sans moufter... en l'isolement social, familial, amical progressif faisant place au rôle imposé de l'esclave personnel et inconditionnel... en la femme ou l'homme objet dont on fait une appartenance, une propriété privée, une chasse gardée... en un défouloir par les mots insultants, rabaissant, par les coups ou les bousculades qui laissent des marques dans l'esprit, l'âme et le cœur... en cette présence constante et entêtante au fil de la journée, en des appels continuels qui entretiennent ce joug stressant et humiliant... en un harcèlement moral qui en fait devenir bancal, à douter de la valeur de sa propre personnalité... en cette boule au ventre, ces larmes de peur à ce moment venu de rentrer à la maison pour y retrouver ce compagnon tyran ignorant la véritable passion et la compassion...

S'il en est ainsi, c'est que ce sentiment n'est que le fruit gâté de l'arbre du simulacre d'amour où un dominant grandit en y imposant sa vision, sa propre réalité, en une violence perverse au travers d'une pseudo romance vécue aux dépens de l'autre, à grand renfort de "pardonne-moi", "excuse-moi", "je ne le ferais plus", "tu sais que je t'aime, je ne peux pas vivre sans toi", quand le ras le bol de la victime vient mettre un coup de pied en ce sac de saletés, afin de calmer les esprits pour mieux recommencer, en un cercle vicieux sans fin, aux détriments de l'équilibre, du bien-être et de la santé !!

L'amour est bien plus que cela !! Plus riche... Plus valorisant.... Plus attendrissant... Plus réconfortant... Plus sublimant... Aimer, c'est vivre ce verbe à deux en une approche commune, en un respect mutuel !!

© S.T.

10482236_10200819128357118_6059859471348148671_o

" Je suis une Mère... Je dois sourire, même si je suis triste... Je dois consoler, même quand c'est moi qui ai besoin de consolation... Je dois être forte, même quand ma force est à sa fin... Je dois rire, même quand j'ai envie de pleurer... Je dois travailler, même quand je suis fatiguée... Je dois toujours être prête pour mes enfants, même si je suis malade... Je suis mère corps et âme. "

© A.I.

https://www.facebook.com/soli.tudeman

 

.

" Je suis convaincue que tout arrive pour une raison, même si nous ne sommes pas toujours assez sages pour le voir. Quand il n'y a pas de lutte, il n'y a aucune puissance. " Oprah Winfrey Le célèbre philosophe grec de l'Antiquité, Aristote, croyait que tout arrivait toujours pour une raison.

http://theworld-of-solitudeman.blogspot.fr

 

♪♫♪ - Hélène Ségara - Au Nom D'une Femme

Au nom d'une femme
Celle qui porte le nom du père et qui le perd
Ce n'est pas sans larme
Qu'on passe les déserts, les rides, et la peur du vide
Quand on appel,le
Et que tout le monde est sourd 
Ce n'est rien qu'un manque d'amour
Et si j'appel,le
C'est que j'attends en retour

Un peu d'amour
Un peu d'amour
J'en réclame 
Au nom d'une femme
Un peu d'amour 
Un peu d'amour
J'en réclame 
au nom d'une femme

Au nom d'une femme 
Elle qui porte l'enfant sur terre
Puis le nom de mère
Ce n'est pas sans arme
Que l'on passe les guerres
Seule une femme 
Sais ce qu'elle perd
Quand on appel,le
Et que tout le monde est sourd
Ce n'est rien qu'un manque d'amour
Et si j'appelle
C'est que j'attends en retour 

Un peu d'amour
Un peu d'amour
J'en réclame 
Au nom d'une femme
Un peu d'amour
Un peu d'amour
J'en réclame
Au nom d'une femme
J'en réclame 
Au nom d'une femme
Un peu d'amour 
Un peu d'amour
J'en réclame 
Au nom d'une femme